Consulat de Grèce à Lille

 

 

logo grec

Informations nationales

 

Du 13 septembre  au 6 octobre 2017

 

 

ECONOMIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Moscovici: La croissance est de retour en Grèce - Confiance de la part des investisseurs et des marchés

Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, a déclaré que la croissance est de retour depuis tant d’années en Grèce, les emplois sont à nouveau de retour après tant d’années, et les investisseurs regardent à nouveau la Grèce avec sympathie, dans une interview  le 27 septembre à l’ANA. M. Moscovici a souligné qu’il fallait et qu’il faut consentir à ces efforts, mais assuré qu’il y aura un récompense, qui n’est autre qu’une Grèce plus forte dans une zone euro qu’elle a choisie. De ce fait, M. Moscovici a dûment salué l’effort déployé par le peuple grec, le gouvernement grec, pour la promotion des réformes. M. Moscovici a souligné également que les partenaires de la Grèce devront continuer à aider le pays, en achevant le décaissement des tranches, en aidant les programmes de développement, afin qu’à l’été prochain, nous ayons une Grèce qui sorte du programme, qui passe à une phase ultérieure, qui puisse bénéficier des mesures sur la dette et qui retrouve la confiance des marchés, et tout cela dans un environnement qui a déjà commencé à changer.

 

Investissements de 700 millions d'euros de Piraeus Bank à des PME suite à un accord avec la BEI

Piraeus Bank soutiendra des investissements à hauteur de 700 millions d'euros de petites et moyennes entreprises (PME) dans toute la Grèce, suite à de nouveaux financements qui lui sont accordés par la Banque européenne d'Investissment (BEI), le Fonds européen d'Investissement (FEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), comme cela a été annoncé à Athènes. L'accord prévoit l'émission d'obligations garanties par Piraeus Bank, et c'est la première fois depuis le début de la crise que des organismes financiers internationaux investiront dans des obligations garanties de banques grecques. Piraeus Bank émettra des obligations garanties sur 5 ans à hauteur de 500 millions d'euros en octobre 2017.

 

Hoyer: Les financements de la BEI à la Grèce peuvent atteindre cette année 2 milliards d'euros

Les financements de la Banque européenne d'Investissement (BEI) à la Grèce pourraient atteindre cette année la somme record de 2 milliards d'euros, a déclaré son président, Werner Hoyer, dans une interview exclusive à l'ANA. M. Hoyer a indiqué  que la Grèce est au 3e rang du classement européen pour la hauteur des investissements matérialisés via le Fonds européen pour les Investissements stratégiques (FEIS) par rapport à la taille de son économie, parlant d'une "performance notoire dans une économie où les investissements ont été aussi limités durant une aussi longue période". M. Hoyer a assisté  à la cérémonie de signature d'un accord de financement avec Piraeus Bank Enfin, M. Hoyer s'est dit satisfait sur le fait que "notre investissement à hauteur de 180 millions d'euros dans la Fondation hellénique de Recherche & Innovation commence à produire ses fruits avec l'annonce du 1er tour de bourses de doctorat qui bénéficieront de fonds de la BEI".

 

Tsakalotos: Le FMI ne demande pas de mécanisme différent d’évaluation

pour les banques grecques

Le FMI a changé sa position concernant les banques grecques et n’insiste pas pour un nouveau contrôle de la qualité de leurs actifs, a déclaré le ministre des Finances, Euclide Tsakalotos, en précisant que les établissements grecs de crédit sont dans une bonne situation et que cela contribuera au renflouement des liquidités dans l’économie. Selon le ministre, les stress tests seront réalisés l’année prochaine par le SSM dans toutes les banques européennes, comme cela a été programmé, mais tout simplement leurs résultats seront annoncés plus tôt, avant la fin du programme grec à l’été 2018.

 

Extension de la coopération gréco-chinoise dans le champ de l’audiovisuel

La Chine constitue un partenaire stratégique pour la Grèce, non seulement pour des raisons économiques, mais aussi en raison de la profondeur culturelle des relations entre les deux pays, a déclaré le SG à l’Information et à la Communication, Lefteris Kretsos, en accueillant les délégations du réseau francophone de la Télévision centrale chinoise (CCTV) et de la Radio internationale chinoise (CRI). Les deux délégations chinoises ont eu des rencontres au ministère de la Politique numérique, des Télécommunications et de l’Information avec le SG ainsi que des cadres de la Radio-Télévision hellénique (ERT), afin de discuter de l’extension du champ de coopération. Les cadres de la CCTV et de ERT ont évoqué les plans pour la réalisation d’un documentaire sur les relations entre Byzance et la Chine. Il s’agit d’une coproduction de ERT et de CCTV, qui vient sceller le mémorandum de coopération signé par le premier ministre, Alexis Tsipras, lors de sa visite à Pékin en juillet 2016.

 

Cœuré, de la BCE, souligne l’amélioration de la liquidité des banques grecques

Le membre du Bureau Exécutif de la Banque Centrale Européenne (BCE), Benoît Cœuré, a souligné l’amélioration de la liquidité des banques grecques, ainsi que l’amélioration du climat du marché en Grèce, après l’Eurogroupe informel à Tallinn.  Durant une conférence de presse de l‘Eurogroupe, Cœuré a déclaré que la dépendance des banques grecques au mécanisme d’Aide d’Urgence de Liquidité (ELA) était descendue de 5 milliards d’euros la semaine dernière, et que la somme totale que la Grèce avait reçu était de 33,9 milliards d’euros. «  C’est une étape très importante pour la réduction - et j’espère l’élimination, de l’ELA  », a-t-il relevé. En ce qui concerne les dépôts en Grèce, Cœuré a déclaré une reprise modérée venait de commencer, mais a souligné que le niveau des dépôts est toujours 35,3 milliards d’euros en dessous du niveau correspondant début 2015. Dans le même temps, il a remarqué que la situation économique en Grèce s’améliore globalement. En ce qui concerne le programme d’ajustement grec, il a déclaré qu’il est dans l’intérêt de la Grèce de conclure la revue du troisième programme à temps, et surtout avant la fin de 2017. Lors de la revue du troisième programme, il a souligné que «  des progrès significatifs et visibles  » étaient nécessaires pour réduire les prêts non performants, et a ajouté qu’il était tout aussi important d’organiser des enchères électroniques.

 

OAED: Baisse de 0,36% du chômage entre juillet et août 2017

On note 2.975 inscrits en moins, soit 0,36%, sur les listes de chômeurs en quête d'emploi entre juillet et août 2017, selon les données de l'Office national pour l'emploi (OAED). Plus précisément, l'OAED recensait sur ses listes un total de 830.465 chômeurs en juillet contre 827.490 en août, dont 59,31% inscrits sur les registres pour une durée de plus de 12 mois. Les femmes sont les plus touchées, avec un taux de 65% des inscrits, un même taux avoisinant 65% valant pour la tranche d'âge de 30-54 ans. 75% des inscrits ont reçu un enseignement allant jusqu'au secondaire. 92% des inscrits sont enfin des citoyens grecs.

 

Le taux de chômage grec est descendu à 21,1% au deuxième trimestre 

Le taux de chômage grec est descendu à 21,1% au deuxième trimestre 2017, contre 23,3% au premier trimestre, et 23,1% à la même période l’année dernière, a déclaré l’Office Hellénique de la Statistique (ELSTAT). Dans un rapport, ELSTAT a déclaré que le total de personnes au chômage s’élevait à 1 016 571. Un jeune sur deux (55,5%) reste sans emploi, et plus de 752 000 personnes sont en chômage de longue durée. Le nombre de personnes au chômage a baissé de 8,8% par rapport au premier trimestre de 2017, et de 8,6% par rapport à la même période l’année dernière. Le taux de chômage pour les femmes est de 25,4%, et de 17,7% chez les hommes. La tranche d’âge 15-19 a le taux de chômage le plus élevé (55,5%), suivi de la tranche d’âge 20-24 (45%), de la tranche d’âge  25-29 (30,1%), de la tranche d’âge 30-44 (20,3%), de la tranche d’âge 45-64 (17,1%), et enfin de ceux de plus 65 ans (11,8%).

 

Hausse de 6,4% des recettes du tourisme en janvier-juillet

Le tourisme entrant et les recettes du tourisme ont enregistré des hausses respectives de 8,0% et de 6,4% sur la période janvier-juillet 2017 en glissement annuel, selon des données de la Banque de Grèce (BdG). Ce développement a contribué à la diminution de 210 millions d'euros du déficit de la balance des échanges courants toujours en glissement annuel sur cette même période, qui est ramené à 1,2 milliard d'euros.

 

Le taux d’inflation grec à 0,6% en août, d’après Eurostat

Le taux grec d’inflation annuel était de 0,6% en août, en baisse par rapport aux 0,9% de juillet, a déclaré Eurostat. L’office de statistique de l’UE, dans un rapport, a rappelé que le taux d’inflation grec était de 0,4% en août 2016. Dans la zone euro, le taux annuel d’inflation était de 1,5% en août, en hausse par rapport à juillet (1,3%), et par rapport aux 0,2% d’août 2016. Dans l’Union Européenne, le taux annuel d’inflation était de 1,7% en août, par rapport aux 1,5% de juillet, et aux 0,3% d’août 2016. L’Irlande (0,4%), Chypre (0,5%), la Grèce et la Roumanie (0,6% tous les deux), ont enregistré les taux d’inflation annuels les plus faibles, tandis que la Lituanie (4,6%), l’Estonie (4,2%), et la Lettonie (3,2%), ont enregistré les taux d’inflation les plus élevés.

 

Ferrovie Dello Stato Italiane rachète officiellement TrainOSE

Ferrovie Dello Stato Italiane S.p.A. a signé le 14 septembre un accord pour acheter 100% de TrainOSE pour 45 millions d’euros, mettant fin à un processus d’appel d’offre de quatre, et ouvrant une nouvelle page pour le futur des chemins de fer grecs. La privatisation de TrainOSE s’est accompagnée d’une décision de clôture du dossier d’aide d’Etat de 692 millions d’euros à OSE. Ferrovie Dello Stato Italiane S.P.A. est la troisième plus grande compagnie ferroviaire d’Europe, et a accepté d’améliorer et de faire grandir TrainOSE, en utilisant son savoir-faire et son expertise pour créer une compagnie importante de services ferroviaires. La signature de l’accord s’est faite à Corfou, dans le cadre de la première Conférence Intergouvernementale entre la Grèce et l’Italie, entre la directrice de l’Hellenic Republic Asset Development Fund (HRADF) Lila Tsitsogiannopoulou et le PDG du Groupe Ferrovie Dello Stato Italiane Renato Mazzoncini.

 

Zou Xiaoli: La Grèce est un partenaire stratégique à long terme de la Chine

La Chine considère la Grèce comme un partenaire stratégique crédible et à long terme, elle apprécie le rôle important que joue la Grèce dans la promotion de la sécurité et de la prospérité régionales et elle saluerait la Grèce dans un rôle encore plus important dans le cadre de la Matérialisation de l'Initiative de la Nouvelle route de la Soie, a déclaré l'ambassadeur de Chine en Grèce, Zou Xiaoli, lors d'une réception pour la célébration du 68e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine et du 45e anniversaire de la conclusion de relations diplomatiques entre la Chine et la Grèce. M. Zou a qualifié 2017 comme une année de très riche en prospérité pour la coopération gréco-chinoise et une année phare pour l'essor des relations bilatérales. "La Chine est prête à coopérer avec la Grèce sur un nouveau point de départ, en déployant tous les efforts pour l'approfondissement de l'amitié et de la coopération entre les deux peuples, le renforcement des relations gréco-chinoises et l'amélioration de la liaison entre la Chine et la Méditerranée orientale", a souligné l'ambassadeur chinois. "Aujourd'hui, la confiance politique entre la Chine et la Grèce se renforce constamment, alors que de grands progrès sont enregistrés dans les échanges bilatéraux à tous les niveaux", a poursuivi M. Zou, en se félicitant notamment que "l'investisse-ment au Pirée ait été extrêmement fructueux". De son côté, le président de la République, Prokopis Pavlo-poulos  a exprimé au peuple chinois ses meilleurs voeux, au nom du peuple grec, pour la fête natonale de la Chine, dans un message vidéo retransmis au cours de la cérémonie. "Aujourd'hui, nos deux pays, malgré les différences qui existent concernant la superficie et la population, voire même les systèmes politiques, coopèrent étroitement et harmonieusement pour pouvoir consolider la paix, la prospérité et, bien sûr, le progrès dans le monde entier", a dit le chef de l'Etat. "La Grèce est en ce moment la route par laquelle la Chine marche vers l'Occident et, en particulier, vers l'Europe. La Grèce souhaite et travaille aussi à l'orientation et la communication de la Chine avec l'Occident, aussi via la coopération des pays de la mer Noire", a ajouté M. Pavlopoulos.

 

POLITIQUE INTERIEURE

 

Tsipras: La protection de l'environnement et du climat constitue notre priorité

La Grèce a d'ores et déjà entrepris un rôle actif en ce qui concerne la protection de l'environnement en Europe, a souligné le premier ministre, Alexis Tsipras, en s'adressant le 22 septembre au forum "Energie propre dans les îles de l'UE” organisé au Centre de l’Architecture de la Méditerranée à La Canée (Crète). “Le symbolisme de ce premier forum +Energie propre dans les îles de l'UE+, qui se tient dans la plus grande île, la Crète, d’une nation maritime, dont de nombreux îles et îlots en Egée composent les frontières du Sud-Est de l’UE, réitère l’engagement de l’Europe d’accélérer le passage à l’énergie propre dans les îles. Et par conséquent, cette initiative européenne est engagée dans un pays dont le gouvernement est décidé d’appliquer rapidement et entièrement l’Accord de Paris sur le climat et d’entreprendre un rôle actif dans le passage mondial à l’énergie propre”, a affirmé M. Tsipras dans son discours. “Nous avons porté la protection de l’environnement et du climat de la marge de l’agenda politique au coeur de la recherche destinée à savoir comment notre société peut avancer dans l’avenir. Et nous avons fait de la programmation énergétique à long terme une priorité politique. Et ce, malgré la crise économique et sociale d’où nous sortons à présent”. M. Tsipras a dûment rappelé que la Grèce est le seul pays producteur de lignite dans l’UE, qui fait pression pour l’adoption de plafonds plus sévères concernant les émissions (de gaz). “Mais nos efforts et notre contribution dans le passage à l’énergie propre sont multiples. Au plan national, la part des sources renouvelables d’énergie dans le dosage énergétique augmente constamment et le succès des objectifs européens de 2020 peut être considéré assuré”, a tranché le premier ministre.

 

Achtsioglou: Le gouvernement a pour objectif de changer le modèle de production pour le rendre durable

La stimulation de l’emploi, la diminution du chômage, la création de postes de travail de qualité avec des conditions de dignité au travail et l’aménagement de structures et de mécanismes de protection sociale et de fondation de l’Etat social sont les axes sur lesquels s’active le ministère de l’Emploi, a affirmé la ministre, Efi Achtsioglou, dans un discours au Congrès régional pour la restructuration productive organisée à Héraklion (Crète). Les axes précités ont pour but, a expliqué Mme Achtsioglou, de changer de modèle de production afin de le rendre durable et juste. Mme Achtsioglou a cité quelques chiffres concernant les programmes ciblés de lutte contre le chômage qui ont concerné, depuis le début de l’année jusqu’à septembre, 73.544 bénéficiaires, alors que 46.000 autres devraient y être intégrés d’ici la fin de 2017. “Jusqu’à la fin de l’année, les programmes auront bénéficié à 120.000 chômeurs”, a-t-elle dit. Concernant le travail non déclaré, la ministre a souligné que le cadre en vigueur a été réformé pour protéger réellement les travailleurs contre les phénomènes du travail sous-déclaré, non déclaré ou non rémunéré et informé qu’il existe “désormais un tissu de dispositions qui protège les travailleurs contre les pratiques abusives et prime les entreprises et les employeurs qui s’acquittent de leurs obligations et respectent les relations de travail”. Enfin, Mme Achtsioglou a évoqué trois programmes qui seront matérialisés tout prochainement et concernent premièrement le “Programme de subvention des cotisations patronales pour transformer des travailleurs à indemnités journalières en travailleurs salariés” - un programme d’un budget de 156 millions d’euros devant concerner 40.000 travailleurs qui pourront ainsi bénéficier désormais de leur vrai statut de travail au sein de l’entreprise -, deuxièmement le “Programme pour des travailleurs cantonnés” et troisièmement le “Programme de subvention de la première embauche de travailleurs salariés âgés jusqu’à 34 ans par des entreprises”.

 

Dragassakis: La société est placée désormais au centre des plans pour la croissance

La société est placée désormais au centre des plans pour la croissance, a souligné le vice-premier ministre, Yannis Dragassakis, en s'exprimant le 20 septembre au 3e Congrès régional de développement de la Crète, en insistant bien que l'objectif du gouvernement est, à la suite des congrès régionaux, de créer des structures stables et permanentes participatives de la société. En reconnaissant que la société apparaissait jusqu'ici en marge des plans pour la croissance, M. Dragassakis a tranché que "l'heure est venue de prendre conscience que le sujet de la croissance n'est ni l'Etat, ni les entreprises à elles seules, c'est finalement la société elle-même avec les institutions qu'elle façonne elle-même, les choix qu'elle fait, le cadre qu'elle crée pour le fonctionnement de l'Etat, des marchés, des entreprises. La Crète se trouve déjà en trajectoire de relance, qui est d'ailleurs plus forte que la moyenne du reste du pays".  "La force motrice de ce redressement est l'augmentation de l'emploi grâce au tourisme, bien sûr, mais aussi à d'autres actions encourageantes qui sont menées à bien, en particulier dans le secteur agroalimentaire. Une impulsion importante est toutefois aussi apportée par les programmes spéciaux pour l'emploi, dans le cadre de la priorité qu'accorde le gouvernement à la diminution du chômage. L'objectif national pour le chômage est en deçà de 18% en 2020, en Crète il est déjà atteint. Il évolue ici à 17%, c'est-à-dire 4 points de moins que la moyenne nationale. Ces tendances constituent une différenciation positive de la Crète et un bon point de départ pour la planification de l'avenir", a expliqué le vice-premier ministre. "Aujourd'hui, à travers cette crise douloureuse, la société reconnaît la nécessité d'un plan intégré qui fixera les objectifs et les priorités répondant aux besoins économiques et sociaux et qui fera ressortir les moyens et les politiques grâce auxquels les dits objectifs pourront être matérialisés", a-t-il ajouté, en avertissant qu'il ne faut en aucun cas rétablir, comme certains le croient de façon erronnée, les équilibres antérieurs, et que c'est justement le développement arbitraire, désordonné et inégal à ce jour qui est l'obstacle du développement durable. "Notre objectif est de laisser derrière nous les maladies pathogènes", a-t-il dit. "Notre planification du +lendemain+ ne sera pas laissée aux marchés. Nous avons besoin d'un plan intégré qui réponde aux besoins économiques et sociaux", a répété M. Dragassakis.

 

Enveloppe de 1 milliard d'euros pour les Régions de Grèce

Une enveloppe de 1 milliard d'euros pour des investissements dans le petit et moyen entreprenariat dans les 13 Régions de Grèce sera disponible très prochainement, suite à la rencontre entre le ministre adjoint de l'Economie et du Développement, Alexis Haritsis, et l'Union des Régions de Grèce (ENPE). Les financements au titre des programmes opérationnels régionaux du Cadre national stratégique de Référence (ESPA) restaient à ce jour inexploités. Les deux parties sont convenues donc de régler au plus vite une série de problèmes bureaucratiques, afin que les premiers décaissements puissent avoir lieu d'ici la fin octobre. "Dans l'effort général déployé pour une mise en valeur optimale de l'ESPA, les programmes régionaux jouent un rôle très important, par conséquent l'activation de tous dans la voie de l'absorption des ressources relatives est très importante", a déclaré M. Haritsis à l'ANA. De son côté, le président de l'ENPE, Costas Agorastos, a soulihné la décision des deux parties d'instaurer des rencontres mensuelles afin d'accélérer les procédures de mise en valeur des fonds, l'ENPE ayant également l'intention de demander des rencontres analogues avec les ministères du Développement agricole, de la Santé et de l'Emploi.

 

Pavlopoulos: Les exigences grecques de réparations allemandes restent actives

Les exigences (grecques) de réparations allemandes restent juridiquement, moralement et politiquement actives, sur la base du rapport de la commission ad hoc du Parlement (grec), et cette question existe toujours sur l’agenda de nos discussions, a déclaré le président du Parlement hellénique, Nicos Voutsis, lors de sa première rencontre protocolaire à Athènes avec le nouvel ambassadeur d’Allemagne en Grèce, Jens Plotner. L’Allemagne reconnaît tous les chapitres des relations gréco-allemandes et la responsabilité morale qui découle des chapitres terribles de l’histoire, a affirmé pour sa part l’ambassadeur allemand.  “Je suis heureux d’accueillir aujourd’hui l’ambassadeur allemand.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Regling: La Grèce peut sortir du programme dans 10 mois et se financer à partir des marchés

La Grèce peut sortir du programme d'aide en cours dans 10 mois et assurer son refinancement rapidement à partir des marchés, si le gouvernement suit les réformes convenues pour renforcer la croissance et l'emploi, a déclaré le patron du Mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus Regling, dans une interview au journal français "Le Figaro". M. Regling a indiqué que la première émission réussie d'obligations en été a constitué un bon signe, alors qu'il a noté que les progrès de la Grèce ont été importants, puisque le pays a enregistré l'an dernier un excédent du budget au lieu du déficit supérieur à 15% du PIB en 2009.

 

Tzanakopoulos: Notre objectif est de clore au plus vite la 3e évaluation

Le ministre d'Etat et porte-parole du gouvernement, Dimitris Tzanakopoulos, a précisé les axes fondamentaux et les priorités  politiques de la période à venir dans son point de presse du 20 septembre, suite au discours et à la conférence de presse du premier ministre, Alexis Tsipras, à la 82e Foire internationale de Thessalonique (FIT) et à la réunion du Conseil des ministres. "Les axes principaux dans la planification du gouvernement grec sont, d'une part la sortie normale et définitive de la période des mémorandums en août 2018 et, d'autre part, l'aménagement des conditions telles, au niveau de la production, de l'emploi, de l'Etat social, qui puissent conduire au dépassement définitif de la crise qui a porté le pays et la société à un point limite", a expliqué M. Tzanakopoulos, qui a énuméré la série de données encourageantes de la présente période en économie. "C'est dans cet environnement que se dérouleront aussi les négociations concernant la 3e évaluation du programme grec. Les entretiens commenceront après la mi-octobre et l'objectif est, comme l'a mentionné le premier ministre en Conseil des ministres, que la majorité des questions ait été bouclée dans le courant de novembre, afin de clôturer au plus vite la 3e évaluation", a informé le porte-parole du gouvernement.

 

LA MAREE NOIRE DANS LE GOLFE SARONIQUE

 

Les gardes côtes et le ministre des Affaires Maritimes mobilisés immédiatement après le déversement de pétrole, a déclaré Tzanakopoulos

Les gardes côtes et le ministère des Affaires Maritimes sont entrés en action immédiatement après le déversement de pétrole à Salamine, le plan d’urgence est entré en vigueur 16 minutes après l’incident, et toutes les forces disponibles ont été mobilisées, a déclaré le porte-parole du gouvernement Dimitris Tzanakopoulos, dans un entretien avec Real FM. L’effort a commencé dès la première minute, la mobilisation de tous les moyens d’endiguement disponibles a été immédiate, une demande immédiate a également été faite à l’organisation internationale pour la protection de l’environnement marin, et, dès que ce fut possible, un navire a été utilisé pour la première fois dans les eaux grecques pour gérer de tels accidents, et a scellé le bateau coulé presque immédiatement, a expliqué Tzanakopoulos. Comme il l’a ajouté, la marée noire a été un accident majeur, dont la gestion a présenté de grandes difficultés.

 

Le nettoyage de la marée noire continue à la même intensité, déclare le ministre des Affaires Maritimes Kouroumblis

La situation autour de la marée noire de Salamine s’est améliorée, et l’opération de nettoyage continue avec la même intensité, a déclaré le ministre des Affaires Maritimes Panagiotis Kouroumblis. Kouroumblis, qui a visité les zones côtières du Pirée, était accompagné par le ministre adjoint Nektarios Santorinios, le secrétaire général du ministre Dionysis Kalamatianos, l’Amiral de la garde côtière Stamatios Raptis, et l’Officier Central du Port du Pirée Konstantinos Leontaras. Le ministre a relevé que les équipes de nettoyage avaient réussi à sceller le pétrolier coulé «  Agia Zoni II  », et ainsi prévenu toute autre fuite de pétrole dans l’environnement. Il a estimé que le pétrole encore à l’intérieur serait entièrement pompé dans la journée. «C’est un fait très important, car nous contrôlons la source de pollution», a déclaré le ministre, ajoutant que le ministère avait mobilisé tous les moyens disponibles dans le pays pour réduire l’impact de cette pollution.

 

Le pétrolier qui a coulé dans le Golfe Saronique n’avait pas de certificat de navigabilité, d’après le registre

Le pétrolier «  Agia Zoni II  », qui a coulé à Salamine, déversant des milliers de tonnes de mazout et de fioul dans le Golfe Saronique, n’avait pas été inspecté, et ne possédait aucun certificat de navigabilité du Registre Maritime Hellénique (HRS), a déclaré l’organisme dans un communiqué de presse.

 

La Commission Européenne envoie un navire antipollution en Grèce

La Commission Européenne a répondu à la demande de la Grèce, et envoyé un navire antipollution pour aider les efforts de nettoyage de la marée noire dans le Golfe Saronique. D’après l’annonce de la Commission, la Grèce a activé le Mécanisme de Protection Civile de l’UE, en demandant la contribution d’un navire. La demande a été envoyée au Centre de coordination des interventions d'urgence (ERCC), qui a répondu immédiatement et a pris les dispositions pour l’envoi d’un navire..

 

Le Premier Ministre préside une réunion sur la marée noire, révoque tous les certificats prolongés de navigabilité

Le Premier Ministre Alexis Tsipras a ordonné le 15 septembre, durant une réunion au Palais Maximou avec la direction du ministère des Affaires Maritimes, que tous les certificats de navigabilité qui ont reçu des prolongations soient immédiatement révoqués, et que les navires concernés soient inspectés d’urgence. D’après un communiqué de presse du service de presse du Premier Ministre, la réunion s’est tenue pour discuter de la réponse à la marée noire dans le Golfe Saronique, qui s’est répandue de Salamine et des banlieues du Pirée à la ‘Riviera’ athénienne, sur la côte Sud de l’Attique. Elle s’est concentrée sur le besoin de prendre des mesures immédiates pour enquêter sur les causes de l’accident et du naufrage du pétrolier «  Agia Zoni II  » et identifier rapidement les responsables. En plus de révoquer les certificats de navigabilité prolongés, le Premier Ministre a demandé une enquête administrative assermentée immédiate, pour examiner toutes les parties impliquées dans l’évaluation de la navigabilité de l’  «  Agia Zoni II  », et des pénalités sévères pour ceux qui ont été négligents. Tsipras a également ordonné que la responsabilité pour le contrôle et les inspections des navires soit transférée du Secteur d’Inspection de la Flotte Commerciale du ministère des Affaires Maritimes aux registres maritimes, pour qu’ils puissent délivrer des certificats de navigabilité. Le Premier Ministre a également donné l’ordre que plus de bateaux soient amenés pour aider à l’opération de nettoyage, pour que la purification des eaux et de la côte du Golfe Saronique soit plus rapide et plus complète.

 

Une décision urgente du ministère de la Santé interdit la baignade dans toutes les zones affectées par la marée noire dans le Golfe Saronique

Grâce à un amendement urgent à la décision ministérielle correspondante pour 2017, le ministre de la Santé Andreas Xanthos a interdit temporairement la baignade dans toutes les zones d’Attique polluées par la marée noire de dimanche près de Salamine, «  jusqu’à ce qu’elles soient réhabilitées  ». L’interdiction liste sept tronçons de la côte, y compris de nombreuses plages populaires dans le grand Athènes et le Pirée.  La décision ministérielle rend les municipalités responsables pour la mise en place de panneaux indiquant que la baignade est interdite dans les zones jugées impropres à la baignade, après consultation des départements de la santé environne-mentale et des inspections sanitaires. Elle demande également aux gardes côtes de surveiller ce endroits, et de s’assurer que les panneaux ne soient pas vandalisés, et sont bien positionnés.

 

La côte du Golfe Saronique sera propre pour le 10 octobre au plus tard, déclare le ministre adjoint de la Marine Marchande, Santorinios

Santorinios a nié que la réponse du gouvernement avait tardé, et a relevé qu’une barrière pour contenir le déversement avait été placée autour du pétrolier quelques heures seulement après son naufrage. Jusqu’à ce moment, a-t-il ajouté, environ 300 tonnes de pétrole avaient déjà fui. Enfin, il a déclaré que le Centre Hellénique pour la Recherche Marine prenait des mesures, et que le public sera informé quand le problème sera réglé, et que les plages seront de nouveau sans risque pour la baignade.

 

LES REFUGIES

 

Avramopoulos: Nouveau programme de relocalisations pour 50.000 réfugiés

Le commissaire européen aux Affaires intérieures et à l’Immigration, Dimitris Avramopoulos, a présenté à Bruxelles un nouveau programme de relocalisations d’une portée de 50.000 individus, mais aussi l’amendement du Code des frontières Schengen. M. Avramopoulos a d’ailleurs appelé le Conseil européen à accepter la Bulgarie et la Roumanie dans l’espace Schengen.

 

Les arrivées de migrants et réfugiés sur les îles grecques culminent en septembre

Les flux de migrants et réfugiés vers les îles du Nord de l’Egée ont brusquement augmenté en septembre, avec plus de 2 400 personnes arrivant sur les îles depuis le 1er septembre, ont rapporté les autorités. Les dernières arrivées ont atteint des chiffres record pour 2017. Plus précisément, 1 405 personnes sont arrivées à Lesbos en septembre, 364 à Chios, et 685 à Samos.

 

POLITIQUE ETRANGERE

 

Pavlopoulos sur l’attaque de Las Vegas: L’humanité civilisée est unie contre la barbarie

C’est ce qu’a déclaré le Président de la République lors d’un dîner officiel en son honneur, organisé par le Président de la Serbie à Belgrade.

 

Le ministre grec des Affaires Etrangères a exprimé son horreur devant les attaques à Las Vegas et l’acte terroriste à Marseille

Le ministre a exprimé la sympathie du peuple grec pour les Français et les Américains , dans un message sur Twitter.

 

« Référendum catalan illégal et non –existant », a déclaré le Président Pavlopoulos

Le Président de la République, Prokopios Pavlopoulos, a été très critique vis-à-vis de ces tentatives pour procéder à un référendum sur l’indépendance de la Catalogne, lors de l’inauguration d’une conférence au Musée de l’Acropole.

 

M. Pavlopoulos exprime ses condoléances à son homologue mexicain

Le président de la République, Prokopis Pavlopoulos, a exprimé sa profonde tristesse à son homologue mexicain et au peuple mexicain pour les victimes et les blessés, dont plusieurs enfants, du séisme meurtrier qui a frappé Mexico. Sur instructions du chef de l'Etat, le SG de la présidence de la République, l'ambassadeur Georges Gennimatas, s’est entretenu avec l'ambassadeur du Mexique en Grèce, Daniel Hernandez-Joseph, pour lui faire part des profondes condoléances du président grec à son homologue mexicain, Enrique Pena Nieto, et au peuple mexicain et pour lui exprimer en même temps la solidarité et le soutien du peuple grec au peuple mexicain mis à rude épreuve. Toute la classe politique grecque a également adressé ses sincères condoléances aux dirigeants et au peuple mexicain.

 

Les questions de Chypre et du nom de l’ARYM dominent la rencontre entre Kotzias et Guterres

La dispute de la Grèce avec l’Ancienne République Yougoslave de Macédoine, concernant le nom,  la question de Chypre et les réformes de l’ONU ont été les trois sujets abordés lors de la rencontre entre le ministre des Affaires Etrangères Nikos Kotzias et le Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres. Sur la question du nom, le ministre des Affaires Etrangères a relevé qu’ «il y a une fenêtre d’opportunités  » pour des discussions après octobre, après  les élections municipales dans le pays voisin. A propos de la question chypriote, Kotzias a exprimé la volonté de la Grèce à continuer les discussions sur la base des propositions «  exprimées par le Secrétaire Général lui-même, et sur lesquelles nous sommes d’accord ». «Nous avons souligné», a expliqué le ministre des Affaires Etrangères, «le besoin de préserver ce qui a été établi par le seul document de l’ONU», qui a été présenté le dernier jour de la rencontre de Crans Montana, et portait sur le cadre de mise en place de décisions sur l’abolition du Traité de Garantie et des droits d’intervention. Le texte a été proposé par le Secrétaire Général, et est «une bonne base pour la poursuite de négociations  », a déclaré Kotzias.  En réponse à une question, il a souligné l’importance d’avoir un processus de négociation «ouvert», dans un effort de faire progresser une solution pour Chypre. Cela a été un succès de la diplomatie grecque depuis le début des négociations en 2016, a-t-il ajouté, ce qui laisse ouverte la possibilité de continuer les négociations, si les deux parties le veulent.

 

M. Tsipras à la Maison Blanche dans la 2e quinzaine d'octobre

Le premier ministre, Alexis Tsipras, effectuera une visite officielle aux Etats-Unis dans la 2e quinzaine du mois d'octobre, suite à une invitation qui lui a été adressée par le président américain, Donald Trump. M. Tsipras a d'ores et déjà accepté l'invitation. La date la plus probable de la rencontre des deux dirigeants à la Maison Blanche est le 17 octobre. Toutefois, l'annonce officielle est attendue de la part du gouvernement américain.

 

M. Pavlopoulos reçoit le ministre serbe de la Défense

Le président de la République, Prokopis Pavlopoulos, a mis en avant le respect de la légalité internationale et du droit européen par les pays souhaitant avoir une marche européenne, lors d'une rencontre i avec le ministre serbe de la Défense, Aleksandar Vulin, au Palais présidentiel à Athènes. M. Pavlopoulos a assurë que la Grèce aidera, avec l'expérience et le savoir-faire dont elle dispose, la Serbie dans sa marche vers l'UE et noté que cette visite du ministre serbe constitue en fait une sorte de préparation de sa prochaine visite à Belgrade. M. Pavlopoulos a ajouté que les relations traditionnelles entre les deux pays non seulement se poursuivront, mais se renforceront encore davantage surtout en matière de consolidation de la paix, de la sécurité, de la légalité internationale et du droit européen. "La région des Balkans doit devenir la partie Sud-Est de l'UE. C'est là son rôle, c'est là sa perspective", a dit le chef de l'Etat. De son côté, M. Vulin a transmis à M. Pavlopoulos les salutations de son homologue serbe, Aleksandar Vucic, soulignant que le président grec sera le premier chef d'Etat étranger qui sera reçu par le chef d'Etat serbe depuis la prise de ses fonctions.

 

Tsipras: les Etats du Sud ne doivent pas être relégués aux marges de l’Europe

«La Grèce est en train d’émerger de la crise, et ses perspectives pour la croissance doivent être stimulées par des investisements étrangers créateurs d’emplois  », a déclaré le Premier Ministre Alexis Tsipras. Il s’est exprimé durant une conférence de presse commune avec son homologue italien, Paolo Gentiloni, dans le cadre de la première Conférence Intergouvernementale entre la Grèce et l’Italie, à Corfou. Les peuples du Sud de l’Europe ne doivent pas être relégués aux marges de l’Union Européenne, a déclaré Tsipras. Ils doivent jouer un rôle majeur dans la nouvelle architecture européenne, et ils le feront, a-t-il ajouté. Le Premier Ministre grec a relevé que l’Italie était un partenaire très important dans le domaine des investissements, et qu’il était d’accord avec Gentiloni sur le besoin de renforcer cette relation.  «Notre objectif principal est une stratégie pour la création d’emplois», a-t-il ajouté, en relevant que cela pouvait être regardé comme l’approche la plus progressiste possible dans un pays émergeant d’une crise aussi terrible. «L’emploi et le droit de travailler à nouveau sont la chose la plus progressiste qu’il puisse y avoir à l’heure actuelle, avec, bien entendu, nos efforts pour guérir les plaies de la société, et parvenir à un modèle de croissance équitable  », a déclaré le Premier Ministre. Tsipras a déclaré qu’il partageait la vision de Gentiloni en ce qui concerne les possibilités pour les réformes et changements en Europe, car, a-t-il relevé, nous vivons une situation dans laquelle tout le monde a longtemps prétendu que tout allait bien. L’utilité de l’initiative grecque d’organiser une réunion des Etats méditerranéens à un niveau de coordination, de dialogue et de conciliation, est plus évidente que jamais, a ajouté Tsipras, relevant que «cela peut aujourd’hui faire une contribution décisive dans le débat sur le futur de l’Europe. » Les deux premiers ministres ont accueilli favorablement une proposition, faite par le Président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker, de créer un poste de ministre de l’Economie et des Finances de l’UE, à condition d’avoir  le pouvoir de résoudre et  de corriger des déséquilibres structurels, et de promouvoir des perspectives de prospérité et de convergence entre les Etats-membres. «Nous avons besoin de plus de démocratie  ; nous devons renforcer la nouvelle phase s’ouvrant en Europe avec des décisions courageuses, sinon nous allons manquer cette occasion», a relevé Gentiloni.

 

TOURISME ET CULTURE

 

La Grèce élue au Conseil Exécutif de l’Organisation Mondiale du Tourisme des Nations Unies

La Grèce est l’un des cinq pays élus pour rejoindre les 33 membres du Conseil Exécutif de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) pour 2018-2021, après avoir brigué un mandat pour la première fois cette année. L’initiative a été lancée par la ministre du Tourisme Elena Kountoura, en collaboration avec le ministère des Affaires Etrangères, et devrait renforcer le rôle de la Grèce dans le tourisme mondial. L’élection fait partie d’un plan d’action plus large du ministère du Tourisme pour renforcer la présence internationale de la Grèce et sa position sur la carte du tourisme mondial, ainsi que pour améliorer les relations avec l’OMT. Dans une déclaration à propos de l’élection, Mme Kountoura a dit : «la Grèce est une destination touristique mondiale de premier plan, et notre participation pour la première fois au Conseil Exécutif de l’OMT symbolise la reconnaissance de l’image renforcée de notre pays au niveau mondial. J’aimerais remercier le ministre des Affaires Etrangères, Nikos Kotzias, pour son soutien, et tous les Etats-membres de l’OMT, qui ont accordé leur confiance à notre pays et ont soutenu la candidature de la Grèce. Le ministère du Tourisme continue une série d’actions ciblées pour atteindre notre but de donner à la Grèce un rôle encore plus actif et substantiel dans les institutions internationales et les agences de tourisme, et d’avoir une présence et une représentation fortes à l’étranger». La Grèce a été élue au 82ème Comité Régional Européen de l’OMT, recevant 25 votes, au deuxième rang parmi les 10 pays candidats. La Lituanie (27 votes), la Russie (22), la Roumanie (22), et l’Azerbaïdjan (20), ont également été élus. Les résultats seront ratifiés par l’Assemblée Générale de l’OMT du 13 au 16 septembre.

 

La ministre du Tourisme, Mme Kountoura déclare que le nombre de touristes pourrait excéder 35 millions en 2020

Le gouvernement va reconsidérer la taxe sur les nuitées dans les hôtels et les hébergements de touristes, si les chiffres budgétaires du pays le permettent, a déclaré, lors d’un entretien avec la station Praktoreio de l’ANA, la ministre du Tourisme, Elena Kountoura. «Je n’étais pas satisfaite lorsque la taxe a été imposée. J’ai essayé de protéger le secteur du tourisme, comme l’aurait fait tout ministre. Nous avons soulevé la question avec à la fois le ministre des Finances et le Premier Ministre, et ils se sont engagés à la reconsidérer, si les chiffres budgétaires le permettent », a-t-elle déclaré. A propos du fait que les Etats-Unis seront le pays à l’honneur à la 83ème Foire Internationale de Thessalonique, elle a déclaré que les pré-réservations pour 2018 avaient déjà commencé. Mme Kountoura a souligné que 2017 avait commencé sur une note positive, en ajoutant que les taux d’occupation avaient atteint 90%, que les nuitées avaient fortement augmenté, et que des touristes de marchés nouveaux à hauts budgets avaient visité la Grèce et stimulé les revenus. «Si nous dépassons les 30 millions de touristes en 2018, il est possible que, d’ici 2020, nous atteindrons les 35 millions, en partie grâce aux investissements effectués», a souligné la ministre du Tourisme.

 

Plus de 13 millions de touristes en janvier-juillet en Grèce

Le flux touristique entrant a enregistré une hausse de 8% sur la période janvier-juillet 2017 en glissement annuel, le nombre total de touristes en Grèce atteignant 13,08 millions de visiteurs. Selon des données de la Banque de Grèce (BdG), cette hausse a eu pour conséquence une augmentation de 6,4% des recettes provenant du voyage sur cette même période de référence, qui ont avoisiné 7,039 milliards d'euros. Ce développement résulte de la hausse de 5,6% des recettes provenant de résidents de pays de l'UE à 28 ayant atteint 4,595 milliards d'euros et de 8,5% des recettes de résidents de pays hors UE à 28 ayant atteint 2,195 milliards d'euros. Plus précisément, par pays, les recettes provenant de l'Allemagne ont augmenté de 13,5% pour atteindre 1,059 milliard d'euros, du Royaume uni de 7,5% (1,015 milliard d'euros), de France de 3,9% (465 millions d'euros), des Etats-Unis de 11,2% (366 millions d'euros) et de Russie de 11,3% (231 millions d'euros). Le flux touristique a progressé de 10,9% par voie aérienne et de 1,8% par voie routière.

 

Le nombre de visiteurs et les revenus dans les musées et sites archéologiques augmentent entre janvier et mai

Le nombre de visiteurs et les revenus des musées grecs ont augmenté de 26% et 25,5% respectivement en mai 2017, par rapport au même mois en 2016, a déclaré l’Office Hellénique de la Statistique (ELSTAT). Le nombre de visiteurs avec entrée gratuite en mai a augmenté de 29,7%. Le nombre de visiteurs dans les sites archéologiques a augmenté de 26,6%, et les revenus de 19,3% en mai 2017, par rapport au même mois en 2016. Les billets d’entrée gratuite ont augmenté de 49,7%. Entre janvier et mai 2017, le nombre de visiteurs a augmenté de 17,6%, les revenus de 23,7%, et le nombre d’admissions gratuites de 11,6%. Dans la même période, le nombre de visiteurs dans les sites archéologiques a augmenté de 19,6%, les revenus de 23,4%, et les admissions gratuites de 19,3%.

 

Les touristes français "votent" pour la Grèce en 2018

Les touristes français continuent à manifester leur fort intérêt pour la Grèce comme destination de vacances, comme cela se reflète au Salon international du Tourisme IFTM - Top Resa à Paris, où la partie grecque a une participation dynamique avec la présence, notamment, de la ministre du Tourisme, Elena Kountoura. Mme Kountoura a eu une série de rencontres avec des représentants de l'industrie française du tourisme, l'occasion de faire le constat que 2017 se clôturera avec une hausse de 15% des arrivées de touristes français en glissement annuel, ce qui devrait porter pour la première fois à 2 millions les visiteurs venus de France. Notons de plus qu'une hausse de 10% est d'ores et déjà enregistrée dans les pré réservations pour 2018. La Grèce était dans le passé la 4e ou 5e destination privilégiée des Français, a noté le ministère grec du Tourisme dans un communiqué, pour souligner que toutefois avec des accords et actions de promotion comblés au cours des deux dernières années, elle a grimpé au 3e rang en 2016 et au 2e rang en 2017. Mme Kountoura s'est entretenue avec Jean-Pierre Mas, DG des "Entreprises du Voyage", qui l'a informé de la très forte demande pour la Grèce en 2017, une dynamique se poursuivant pour 2018. Mme Kountoura et M. Mas ont discuté aussi de l'organisation du congrès annuel du syndicat professionnel des entreprises françaises du voyage en 2018, dans la perspective éventuelle de sa tenue en Grèce. Mme Kountoura a eu également des rencontres successives avec le DG de Atout France, Christian Mantei, et le secrétaire d'Etat français à l'Economie, Benjamin Griveaux.