Consulat de Grèce à Lille

 

 

logo grec

Informations nationales

 

Mai 2019

 

Inscriptions sur le nouveau cadastre grec

Plusieurs régions en Grèce ont été intégrées au cadastre. Les propriétaires des résidences et des terrains doivent déclarer leurs biens immobiliers. Pour ce faire, il faut rentrer sur le site www.ktimatologio.gr qui présente une page en français.

Etablir une déclaration électronique est possible. Dans le cas contraire, il est nécessaire de mandater une personne pour la faire.

Pour compléments d’informations contacter le Consulat de Grèce à Lille consulatgrecelille@yahoo.fr

 

 

POLITIQUE INTERIEURE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tsipras: Mesures permanentes pour la grande majorité et pour la Grèce qui tourne la page

Lors d'une intervention en assemblée plénière du Parlement, le premier ministre, Alexis Tsipras, s'est référé aux mesures prises depuis août 2018, qui remédient progressivement aux injustices générées par la crise et les mémorandums. Le premier ministre a noté que ces mesures ont un rendement direct, tant aux consommateurs, aux professionnels indépendants et aux ménages, puisque tous les aliments dans les supermarchés coûteront moins cher.

M. Tsipras a aussi dit que le gouvernement réduit la TVA dans l'énergie, en ce qui concerne l'électricité et le gaz naturel, du coefficient de 13% d'aujourd'hui à 6% pour les ménages et les professionnels. M. Tsipras a souligné que le paquet de mesures apportera une croissance supplémentaire et donnera des possibilités pour des mesures d'allègement supplémentaires à la fin de l'année. Il a d'ailleurs mis en lumière "la contradiction chez le principal parti de l'opposition qui, d'un côté, dénonce les mesures et, de l'autre, les vote". "Il suffit pour moi que vous les votiez", a-t-il ajouté. M. Tsipras a précisé que les mesures qui sont votées au Parlement sont permanentes et sont un signal positif pour le peuple et la croissance. "Je redis cela afin que ceux qui parlent de prestations préélectorales le comprennent", a-t-il ajouté.  Le premier ministre s'est ensuite référé aux autres mesures votées au Parlement, à savoir le règlement des dettes aux autorités de la sécurité sociale et du fisc en 120 versements, la réduction de la TVA dans la restauration, les aliments, le café, de 24% à 13%, et pour l'électricité et le gaz naturel de 13% à 6%, ainsi qu'au versement de la 13e retraire à tous les retraités. Il a aussi parlé (pour 2020) de la suppression de la cotisation de solidarité pour les revenus inférieurs à 20.000 euros et sa réduction pour l'ensemble des revenus, ainsi qu'à d'autres allègements. M. Tsipras a enfin souhaité au principal parti de l'opposition de rester aux mêmes sièges parlementaires pour le prochain mandat de quatre ans et de "voter les mesures positives introduites par le gouvernement". "Nous continuerons avec encore plus de détermination à organiser l'avenir du pays. A remédier aux injustices. A soigner les plaies de la crise. A donner une nouvelle perspective à un peuple qui soulève à nouveau la tête. C'est notre vision pour la Grèce de sa grande majorité", a conclu le premier ministre.

 

Tsakalotos: Le gouvernement envisage de restaurer l'allocation de solidarité sociale aux petits retraités

Le ministre des Finances, Euclide Tsakalotos, a annoncé que le gouvernement envisage de restaurer l'allocation de solidarité sociale aux retraités (EKAS) pour les petites retraites, alors qu'il a précisé que la TVA sur le café et les autres boissons en vente dans les supermarchés sera réduite à 13%.  Dans une intervention sur la chaîne de TV privée ANT1, le ministre a aussi annoncé la restauration du rabais pour les contribuables qui payent leurs impôts en un seul versement, alors que le plafond du solde bancaire insaisissable augmentera pour les professionnels en fonction du respect de leurs obligations. M. Tsakalotos a dit que la suppression de l'EKAS "a été une des grandes défaites de la SYRIZA". "Nous songeons à sa restauration, d'une façon différente, plus ciblée", a-t-il dit. Pour ce qui est du paquet de mesures positives annoncé, M. Tsakalotos a dit que "ce ne sont pas des mesures préélectorales. Tout cela a commencé en août, après la fin des mémorandums. Nous avons un plan: sortir des mémorandums et élaborer, petit à petit, les mesures de prestations". Invité à parler de la taxe sur la propriété privée (ENFIA), il a déclaré qu'elle a été réduite cette année, "et nous la réduirons l'année prochaine aussi". Concernant enfin la diminution du revenu non imposable en 2020, le ministre a appelé tout le monde à ne pas se hâter de tirer des conclusions et ajouté que "dans le budget de 2020, nous aurons nos propositions pour le maintien du montant du revenu non imposable et pour les mesures que nous avons annoncées, mais aussi pour des mesures supplémentaires".

 

Amendement du ministère des Finances pour récompenser les contribuables cohérents au règlement de leurs arriérés

Le ministère des Finances a déposé au Parlement, selon des sources de l'ANA, un amendement qui donnera la possibilité aux contribuables respectueux de leurs engagements envers le fisc d'avoir une levée partielle de leur compte bloqué proportionnellement au montant qu'ils versent pour le règlement de leurs dettes. Cela s'intègre dans le paquet de mesures qui visent à soulager les contribuables après une époque de pression budgétaire, indiquent des sources du ministère des Finances. Avec ce règlement, les contribuables qui sont cohérents à leurs engagements fiscaux pourront bénéficier de cette mesure en déposant une demande à l'autorité fiscale. Cette procédure se fera numériquement pour faciliter les bénéficiaires. Les débiteurs auront donc une incitation supplémentaire pour régler leurs arriérés envers le fisc et pour leur règlement dans les délais impartis. Le but du ministère est de récompenser les contribuables qui respectent leurs engagements de règlement de leurs arriérés, sous forme d'obtention d'une plus grande liquidité, afin que les débiteurs puissent mieux répondre aux besoins de subsistance de leurs ménages et aux besoins de leur entreprise.

 

FESF/MES approuve officiellement les mesures d'allègement de la dette de 1 milliard d'euros

L'activation des mesures d'allègement de la dette grecque, totalisant plus de 970 millions d'euros, a été officiellement mise en vigueur, à la suite d'une décision du Fonds européen de stabilité financière (FESF) et du Mécanisme européen de stabilité (MES). Plus précisément, le conseil des directeurs du FESF a approuvé le retour en Grèce des 103 millions d'euros qu'elle avait versé pour la période allant du 1er janvier au 17 juin 2018 dans le cadre de la majoration du taux d'intérêt pour la deuxième convention de prêt, ainsi que pour la suspension de la majoration en question pour la période du 17 juin 2018 au 17 juin 2019. Cela économisera 226 millions d'euros, alors que le bénéfice total de la Grèce, qui est lié à ces décisions, se chiffrera à 329 millions d'euros. En même temps, le MES retournera 644,42 millions d'euros des bénéfices effectués par les banques centrales européennes qui détiennent des obligations grecques (ANFA et SMP), à la suite de la récente décision de l'Eurogroupe. "Après la fin du programme du MES, la Grèce s'est engagée à continuer à appliquer toutes les réformes principales matérialisées dans ce cadre. La décision du FESF de ne pas imposer cette augmentation des taux d'intérêt montre que le gouvernement grec respecte ses engagements de reformes. Cela a une importance particulière pour le FESF/MES, puisque nous avons décaissé plus de 200 milliards d'euros dans des prêts à la Grèce", a déclaré le directeur du FESF/MES, Klaus Regling, soulignant que "la poursuite de la trajectoire réformatrice améliorera la perspective de croissance de la Grèce, renforcera l'économie du pays et facilitera aussi la Grèce à rembourser ses prêts". Il a réitéré que les mesures d'allègement de la dette de près d'un milliard d'euros ne constituaient pas un nouveau prêt à la Grèce, mais un transfert de fonds. A noter que la suspension de la majoration du taux d'intérêt pour la deuxième convention de prêt de 11,3 milliards d'euros, qui a été réalisée en 2012, pourrait durer jusqu'à 2022, avec un renouvellement de la décision du FESF tous les six mois. Chacune de ces décisions, note le communiqué du MES, est basée sur l'évaluation positive des institutions sur la poursuite de l'application des reformes principales qui ont été adoptées dans le cadre du programme et le respect des engagements contractés par le pays pour la période post-programme. L'approbation du premier paquet de mesures pour la dette a été décidée officiellement par l'Eurogroupe du 5 avril sur la base de l'estimation des institutions que la Grèce avait pris les mesures nécessaires pour l'application de toutes les réformes convenues jusqu'à la fin de 2018.

 

Tzanakopoulos: Aux élections européennes, la SYRIZA sera à nouveau le premier parti

"Aux élections européennes, la SYRIZA sera à nouveau le premier parti. Il n'y a aucune chance que le peuple grec élise M. Mitsotakis au poste du prochain premier ministre du pays ou la ND en tête des élections européennes. Le peuple grec donnera le message que la SYRIZA doit continuer sur la voie qu'elle a tracée depuis 4 ans - et a conduit le pays hors des mémorandums, conduit l'économie dans une situation où nous avons maintenant la possibilité de remédier aux injustices de la crise", a déclaré le porte-parole du gouvernement et ministre d'Etat, Dimitris Tzanakopoulos, sur la chaîne privée de TV "Alpha".  "Il semble que plus le débat politique acquiert un caractère substantiel et s'oriente vers les questions qui concernent les citoyens, à savoir l'emploi, l'Etat social et la santé, plus le programme (du chef de la Nouvelle Démocratie) M. Mitsotakis est véritablement effrayant, antisocial et dévastateur", a-t-il ajouté. M. Tzanakopoulos a souligné que les mesures positives annoncées récemment par le gouvernement n'ont pas un caractère préélectoral et que le gouvernement a un plan stratégique qui se déploie. Le ministre a expliqué que lorsque le gouvernement a eu la possibilité et l'espace budgétaire nécessaire, il a fait des interventions pour remédier aux injustices, dénonçant la ND d'avoir un programme orienté vers le renforcement des élites. Invité à s'exprimer sur les affaires gréco-turques et les actions de la Turquie en Méditerranée orientale, le porte-parole du gouvernement a dit que la Grèce a mobilisé tout le capital politique et diplomatique du pays. "La même chose se passe en Europe. La rhétorique des organes et des institutions européens, face au comportement incohérent de la Turquie, a commencé à s'intensifier", a dit M. Tzanakopoulos. Le ministre a expliqué que la politique étrangère de la Grèce a deux caractéristiques principales: garder ouverte la porte du dialogue et, en même temps, avoir une détermination et une mobilisation du capital diplomatique du pays pour exercer le plus de pression possible sur la Turquie, afin qu'elle change sa tactique incohérente. "Et rappeler à M. Erdogan que ce comportement n'est pas dans l'intérêt de la Turquie, parce qu'il l'isole au niveau international et crée des conditions conflictuelles qui l'éloignent de sa trajectoire et de sa perspective européennes".

 

ECONOMIE

 

2018 a été une année record pour les exportations grecques, selon le secrétaire d'Etat aux AE M. Bolaris

Le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Marcos Bolaris, a souligné la valeur de la diplomatie économique mise en oeuvre par le ministère des AE pour augmenter l'extraversion de l'économie grecque, stimuler les exportations et soutenir les entreprises dynamiques grecques sur les marchés étrangers.  M. Bolaris s'est exprimé lors d'un événement organisé au ministère pour la présentation du plan stratégique et de la mise en œuvre d'actions pour le renforcement de l'extraversion de l'économie grecque. "Nous sommes très satisfaits que 2018 ait été une année record pour les exportations grecques, une performance que nous ambitionnons - et nous travaillons à cela - qu'elle soit meilleure cette année", a indiqué M. Bolaris. Il a expliqué que le ministère des AE contribue, via ses services centraux et à l'étranger et le réseau des bureaux des Affaires économiques et commerciales dans les ambassades et consulats de Grèce à l'étranger, à la transformation du modèle de croissance du pays, au développement de l'entrepreneuriat et à la création de nouveaux emplois.  Il s'est aussi référé au portail web "Agora", qui transmet à la communauté entrepreneuriale grecque, en temps réel, les développements sur les marchés étrangers. Se référant aux outils importants du ministère des AE, M. Bolaris a dit que les conseils suprêmes de coopération, les commissions interministérielles mixtes, ainsi que les systèmes de coopération quadripartite et tripartite avec plusieurs pays, développés au cours de ces dernières années, ont ouvert de nouvelles voies de compréhension mutuelle et de coopération dans la région élargie, avant de souligner aussi le rôle de la Grèce comme pôle de stabilité et de développement dans l'énergie, les réseaux de transports et les services logistiques.

 

Chômage de 18,5% en février 2019 en Grèce, selon ELSTAT

Le chômage en Grèce en février 2019 était de 18,5%, en baisse de 2,1 points par rapport à février 2018 (20,6%) et légèrement en baisse par rapport au taux révisé à la hausse de janvier 2019 (18,6%), selon l'Autorité statistique hellénique (ELSTAT). 871.556 individus étaient au chômage en février 2019, en baisse de 99.745 personnes par rapport à février 2018 (-10,3%) et de 5.299 par rapport à janvier 2019 (-0,6%). La population active totale est estimée à 3.829.554 personnes. Le nombre d'actifs a augmenté de 90.531 individus par rapport à février 2018 (+2,4%) et a baissé de 638 par rapport à janvier 2019. Le taux de chômage chez les femmes (23,3% en février 2019 contre 25% en février 2018) reste significativement plus élevé que celui des hommes (14,8% en février 2019 contre 16,4% en février 2018). Les taux de chômage les plus élevés sont enregistrés chez les jeunes de 15-24 ans (38,8% en février 2019 par rapport à 46% en février 2018) et chez les 25-34 and (25,4% contre 25,3%).

 

Eurostat: La dette publique grecque représentait 181,1% du PIB au 4e trimestre de 2018

La dette publique grecque au 4e trimestre de 2018 représentait 181,1% du PIB ou 334,5 milliards d'euros, selon les données publiées par Eurostat. Sur cette même période de référence, la dette de la zone euro représentait en moyenne 85,1% du PIB, contre 86,4% au 3e trimestre de 2018. Au niveau de l’UE, la dette s'est établie à 80% du PIB contre 81%. La dette la plus élevée dans l’UE au 4e trimestre de 2018 a été enregistrée en Grèce (181,1% du PIB), au Portugal (121,5%), à Chypre (102,5%) et en Belgique (102%). La dette la moins élevée a été quant à elle enregistrée en Estonie (8,4%), au Luxembourg (21,4%) et en Bulgarie (22,6%). Par rapport au 3e trimestre de 2018, une hausse de la dette a été relevée en Roumanie (+0,8%), au Royaume uni et en Suède (+0,6%) et en Finlande (+0,1%). La plus grande baisse a été enregistrée à Chypre (-7,6%), en Irlande (-4%), au Portugal et en Belgique (-3,3%). Par rapport au 4e trimestre de 2017, la dette publique a augmenté dans trois Etats membres, à savoir à Chypre (+6,8%), en Grèce (+5%) et en Italie (+0,8%), alors que la baisse la plus importante a été enregistrée en Lituanie (-5,2%), aux Pays-Bas (-4,5%) et en Autriche (-4,4%).

 

Excédent primaire de 1,461 milliard d'euros en janvier-avril

Le budget de l'Etat a enregistré un excédent primaire de 1,461 milliard d'euros sur la période janvier-avril 2019 contre un objectif de déficit primaire de 670 millions d'euros et un excédent primaire de 1,8 milliard d'euros sur la même période de référence un an plus tôt. Cela résulte des données provisoires sur l'exécution du budget de l'Etat, sur base révisée de trésorerie, selon lesquelles le déficit du budget (gouvernement général) s'est élevé à 1,043 milliard d’euros contre un objectif de déficit de 3,117 milliards inscrit dans le rapport introductif du budget 2019. Les recettes nettes du budget de l’Etat ont totalisé 15,954 milliards d’euros, en hausse de 8,9% par rapport à l’objectif pour 2019.

 

Le Bureau général de la comptabilité de l'Etat table sur un excédent primaire de 4,1% du PIB en 2019

Le Bureau général de la comptabilité de l'Etat table sur un excédent primaire de 4,1% du PIB pour 2019, dépassant ainsi de 0,6% l'objectif, a déclaré, dans une déclaration à l'ANA, le ministre adjoint des Finances, Georges Houliarakis, en réponse à des déclarations du gouverneur de la Banque de Grèce (BdG), Yannis Stournaras. "Suite aux déclarations du gouverneur de la BdG concernant le cours des agrégats budgétaires de 2019, j'ai le devoir de noter: 1. Le Bureau général de la comptabilité de l'Etat prévoit que le résultat primaire du gouvernement central pour l'année 2019 sera de 4,1% du PIB, dépassant ainsi de 0,6% l'objectif et créant une marge budgétaire correspondante. Cette prévision est formulée dans le tableau 4 du Programme de stabilité, comme il a été soumis par le Bureau général de la comptabilité de l'Etat à la Commission européenne le 30 avril. 2. Pour éviter des impressions erronées, et pour avoir un dialogue lucide, je pense qu'il est nécessaire que la BdG précise si les données auxquelles elle se réfère concernent l'ensemble du gouvernement central ou simplement au budget de l'Etat", a conclu M. Houliarakis.

 

 

 

POLITIQUE ETRANGERE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Economie et investissements au coeur de la rencontre de M. Pavlopoulos avec le premier ministre chinois

Le président de la République, Prokopis Pavlopoulos, a rencontré à Pékin le premier ministre chinois, Li Keqiang. Les deux hommes ont parlé des relations économiques bilatérales et du renforcement supplémentaire des relations d'investissement, dans le cadre - comme l'a souligné M. Pavlopoulos - du respect du droit européen et international. A noter que lors de son entretien avec son homologue chinois, M. Pavlopoulos a précisé que "nous souhaitons les meilleures relations possibles avec la Chine, mais toujours avec un respect total du droit international, en ce qui concerne les relations économiques et le commerce, et de l'acquis européen, du cadre européen dans ces relations".

 

Apostolakis: Nous souhaitons la paix et la stabilité, en protégeant parallèlement décisivement nos droits souverains

"Dans tous les cas, nous souhaitons la paix et la stabilité, en protégeant parallèlement décisivement nos droits souverains", a déclaré le ministre de la Défense nationale, Evanghelos Apostolakis, au 7e congrès de l'Armée de l'air. "Nous vivons avec un voisin difficile. Nous faisons face aux provocations de la Turquie en Egée en réagissant toujours avec prudence et sang-froid stratégique. Malgré les problèmes existants, nos efforts sont ciblés sur la normalisation. Dans ce cadre, une réunion des délégations des deux pays a été organisée pour les prochains jours, afin de définir des actions dans le cadre des mesures de construction de la confiance", a-t-il dit. Le ministre s'est référé à la "décision récente de la Turquie de faire un forage illégal dans la ZEE de la République de Chypre. Une décision que nous avons condamnée et qui a généré de multiples réactions internationalement, de la part de l'UE, des Etats-Unis, de la France, d'Israël, de l'Egypte et d'autres pays. Nous saluons l'attitude calme adoptée par Chypre et nous restons en coordination avec la République de Chypre, ainsi qu'avec nos partenaires européens et nos alliés, pour de futures actions", a indiqué le ministre. M. Apostolakis a dit que les Balkans, le Moyen Orient, l'Afrique du Nord et la Méditerranée orientale sont des régions de grande importance stratégique, caractérisées par plusieurs défis de sécurité qui surgissent. "Un échec dans la gestion de ces défis aura certainement des conséquences négatives pour la stabilité de la région, qui pourraient s'étendre plus loin", a-t-il ajouté, avertissant qu'aucun pays ne peut relever ces défis seuls et qu'il faut une coopération multipartite d'alliés et partenaires régionaux et internationaux. "Dans cet environnement géopolitique fluide et incertain, la Grèce, en tant qu'acteur et pilier important de stabilité dans la région élargie, joue un rôle central pour la promotion de synergies et d'initiatives. Nous créons des relations productives et nous améliorons celles qui existent déjà, au-delà de l'OTAN et de l'UE", a dit le ministre, notant que la Grèce "construit des ponts de coopération et de dialogue" pour le développement des relations de bon voisinage, de confiance mutuelle et d'interaction fructueuse. M. Apostolakis a dit que la contribution des forces armées à cet effort national repose sur l'exercice d'une diplomatie de défense active et multidimensionnelle. Il s'est référé aux coopérations avec les pays de la région, les pays du Golfe, les Etats-Unis et les pays des Balkans. "Les coopérations multipartites pour la sécurité régionale et mondiale sont une des premières priorités de la Grèce. Nous honorons nos engagements dans le cadre de l'OTAN, de l'UE et de l'ONU. Nous promouvons la paix et la stabilité, en opérant en commun avec nos alliés et nos partenaires, conformément à la Charte des Nations unies, au droit international et aux traités existants", a conclu le ministre.

 

Chypre et la Grèce posent la question des actions illégales de la Turquie en Conseil de l'UE

Chypre et la Grèce ont posé la question des actions illégales de la Turquie dans la ZEE chypriote en session du Conseil des Affaires extérieures de l'UE à Bruxelles. Comme l'a indiqué dans une déclaration à la presse à l'issue de la réunion le ministre grec des Affaires étrangères, Georges Katrougalos, la question a été posée exhaustivement par son homologue chypriote, Nicos Christodoulidis, alors que la Grèce et d'autres pays, dont la France, ont soutenu la position chypriote.

 

Mme Mogherini réitère l'avertissement de l'UE à la Turquie

La Haute représentante de l'UE, Federica Mogherini, a réitéré l'avertissement de l'UE à la Turquie pour ses actions illégales dans la ZEE chypriote, dans une conférence de presse à l'issue du Conseil des Affaires extérieures de l'UE  à Bruxelles. Invitée à commenter l'attitude de la Turquie, Mme Mogherini a mis l’accent sur la très bonne coopération entre les autorités chypriotes et grecques et Bruxelles et a répété la déclaration du 4 mai, lorsqu'elle avait exprimé au nom de l'UE sa "vive inquiétude" sur l'intention de la Turquie de procéder à des forages dans la ZEE chypriote. Elle a renvoyé également à la déclaration de mars 2018, par laquelle les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE avaient condamné "les actions illégales continues de la Turquie en Méditerranée orientale". "Nous appelons d'urgence la Turquie à faire preuve de retenue, à respecter les droits souverains de Chypre dans son ZEE et à renoncer à toute action illégale à laquelle l'UE répondra de façon appropriée et en pleine solidarité avec Chypre", a affirmé Mme Mogherini.

 

AFFAIRES GENERALES ET TOURISME

 

La classe moyenne montre des signes de redressement, selon la directrice de l'OAED

"La classe moyenne montre des signes de redressement ces dernières années, après les coups qu'elle a subis durant la crise", a déclaré à l'ANA la directrice de l'Office national pour l'emploi (OAED), Maria Karamessini, commentant une étude menée dans le cadre du programme de recherche de l'Organisation internationale du Travail (OIT) sur l'évolution de la classe moyenne en Europe. Selon Mme Karamessini, l'étude, qui présente les conséquences de la crise sur la classe moyenne en Grèce, montre qu'en 2014, six ans après le début de la crise, 53% de la classe moyenne est passé vers une classe à plus faible revenu, comme celle-ci était déterminée selon les revenus de 2008, alors que 17% a été conduit à la pauvreté, en dessous du seuil de pauvreté de 2008. "A l'opposé", a-t-elle indiqué, "durant les années de la gouvernance de la SYRIZA, une stabilisation a été observée initialement, et dernièrement un redressement de la classe moyenne, qui est dû à l'augmentation nette de l'emploi dans l'économie, qui renforce les ménages avec des revenus supplémentaires". Sur la base des données primaires de l'étude sur le revenu et les conditions de vie de l'Autorité statistique hellénique (ELSTAT), M. Karamessini a noté une augmentation de la population actuelle qui appartenait auparavant à la classe moyenne, entre 1993 et 2008.

 

La Grèce a réduit de 3,6% ses émissions de dioxyde de carbone en 2018, l’UE de 2,5%

La Grèce a réduit de 3,6% ses émissions de dioxyde de carbone (CO2) de la combustion fossile en 2018, selon les estimations préliminaires de Eurostat, alors que l’UE a enregistré une baisse “significative” de 2,5% de ses émissions de CO2. Selon ces mêmes données, les émissions de CO2 ont baissé en 2018 dans la majorité des membres de l’UE, alors que la réduction la plus importante a été enregistrée au Portugal (-9,0%), en Bulgarie (-8,1%) et en Irlande (-6,8%).

Des hausses ont été observées dans 8 Etats membres, la Lettonie (+8,5%), Malte (+6,7%), l’Estonie (+4,5%), le Luxembourg (+3,7%), la Finlande (+1,9%) et la Lituanie (+0,6%). Les émissions de dioxyde de carbone contribuent significativement au réchauffement de la planète et représentent environ 80% de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre de l’UE. Elles sont affectées par des facteurs, tels que les conditions climatiques, la croissance économique, le volume de la population, les transports et les activités industrielles.

 

Katrougalos-Kountoura: La création de l’ISTO for P&P est “un moment historique”

La création de l’organisme international ISTO for P&P (International Sports and Tourism Organization for Peace and Prosperity) est un moment historique, selon le ministre des Affaires étrangères, Georges Katrougalos, et la ministre du Tourisme, Elena Kountoura, comme ils l’ont indiqué lors de sa présentation au ministère des AE. Il s’agit d’un nouvel organisme qui, sous l’égide de l’ONU, se crée avec la vision et l’objectif de la paix et de la prospérité à travers le tourisme et le sport. “C’est un organisme”, a dit M. Katrougalos, “qui promouvra le tourisme et le sport en tant que moyens de rapprocher les peuples, ce qui est particulièrement nécessaire à une époque où les voix de l’intolérance veulent regagner la scène politique centrale”. Le ministre des AE a salué l’œuvre de Mme Kountoura, disant que “la création de cet organisme est un accomplissement personnel (de Mme Kountoura)”, soulignant qu’elle a réussi durant ses années à la tête du ministère du Tourisme “non seulement à battre un record après l’autre et à faire du tourisme la locomotive principale de l’économie grecque, qui a pu absorber autant que possible les maux de la crise, mais aussi grâce à son rayonnement international, elle a réussi à replacer de manière dynamique notre pays sur la carte internationale". La création de l’ISTO for P&P est une initiative de la ministre du Tourisme, soutenue par le ministère des AE, pour promouvoir la coopération des Etats et des peuples à travers le tourisme et le sport. La Déclaration commune pour la création de l’organisme a été signée à Beyrouth par les ministres des AE de la Grèce, de Chypre et du Liban, et a été cosignée par Mme Kountoura et ses homologues des deux autres pays.

 

Quatre nouvelles lignes de Ryanair au départ de Kalamata (Péloponnèse) pour la saison d’été

La compagnie aérienne privée low cost Ryanair desservira quatre nouvelles destinations au départ de Kalamata (Sud du Péloponnèse) en vue de la la saison d’été. Les vols seront assurés à destination de Londres (Stansted), Milan (Bergamo), Pise et Sofia.

 

Volotea annonce deux nouvelles destinations au départ d'Athènes

La compagnie aérienne privée Volotea a annoncé deux nouvelles destinations au départ d'Athènes, Rhodes et Dubrovnik, célébrant l'anniversaire du lancement de sa base à l'aéroport international d'Athènes en mai 2018. En un an, la compagnie a transporté 360.000 voyageurs à Athènes, une augmentation de plus de 250% par rapport aux chiffres de la saison précédente de 12 mois. Cette année, Volotea renforce son offre en ajoutant de nouvelles destinations, en augmentant ses capacités et en créant des emplois locaux, qui augmenteront avec l’installation d’un deuxième Boeing 717 à l’aéroport international d’Athènes. Avec les nouveaux vols récemment lancés, Volotea desservira depuis Athènes 10 destinations: quatre lignes intérieures (Santorin, Mykonos, Héraklion, Rhodes), quatre en Italie (Venise, Bari, Gênes, Vérone), une en Croatie (Dubrovnik) et une en France (Strasbourg), qui sera lancée en juin.

 

L'Aéroport Eleftherios Vénizélos d'Athènes placé au 3e rang mondial par AirHelp Score

L'Aéroport Eleftherios Vénizélos d'Athènes a été classé au 3e rang mondial, selon les résultats du AirHelp Score annuel, qui évalue au plan mondial les aéroports et les compagnies aériennes. Plus précisément, dans un communiqué relatif de AirHelp Score, une entreprise pour les droits des passagers, Eleftherios Vénizélos a obtenu la note de 8,38 pour se hisser sur le podium, entre 132 aéroports analysés. L'aéroport d'Athènes a obtenu 8,1 pour la ponctualité des vols, 9,0 pour la qualité des services et 8,7 pour la qualité des services commerciaux. Eleftherios Vénizélos vient tout juste derrière Hamad International Airport (pour la 2e année consécutive) Tokyo Haneda International Airport. L'analyse a porté du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018.

 

Le projet du ministère de la Politique numérique pour 2.900 points d’accès Wifi en consultation publique

Le ministère de la Politique numérique, des Télécommunications et de l’Information a soumis en consultation publique le projet de déclaration pour l’Accord Cadre “Wifi4GR - Développement de points d'accès Internet à large bande publics”. Le projet concerne l'acquisition, l'installation, la configuration de la connexion et l'exploitation de points d'accès Internet sans fil dans différentes régions du pays. Avec sa matérialisation, il y aura la possibilité d’un accès Internet large bande, via des Hotspots Wifi, en 2.900 endroits publics ouverts et fermés, tels que des lieux de rassemblement public, des sites d’événements, de files d’attente- et de départ et des lieux d’intérêt touristique et culturel. Les sites seront choisis par les municipalités, alors que le contrôle du matériel se fera par un système de gestion central. Le budget du projet devrait totaliser 14,7 millions d’euros.

 

La Grèce au 2e rang mondial pour les Pavillons bleus 2019

La Grèce occupe le 2e rang parmi 47 pays dans le cadre du programme "Pavillon Bleu" pour 2019, puisque 515 côtes grecques, 15 ports de plaisance et 4 bateaux de tourisme durable ont remporté cette année le prix international. La région de la Chalcidique (Macédoine centrale) a remporté la première place en Grèce avec 92 pavillons. Le jury a récompensé 3.797 côtes, 695 ports de plaisance et 67 bateaux de tourisme durable dans le monde entier.  Le Pavillon Bleu est le symbole écologique de qualité le plus reconnu internationalement, selon la Société hellénique pour la protection de la nature (EEPF), qui est le gérant national du Pavillon bleu en Grèce. Etablie en 1987, cette campagne internationale récompense les côtes et les ports de plaisance qui répondent aux conditions strictes instaurées, comme la qualité "excellente" des eaux.

 

Nouveaux tarifs réduits pour les appels et SMS internationaux au sein de l'UE

De nouveaux tarifs réduits s'appliquent pour les appels internationaux et les SMS internationaux, par téléphone fixe ou mobile, au sein de l'UE. Selon un communiqué de la Commission nationale des Télécommunications et des Postes (EETT), les nouveaux tarifs réduits concernent les appels et SMS internationaux composés par téléphone fixe ou mobile au sein de l'UE vers un autre pays de l'UE, ainsi que vers la Norvège, le Lichtenstein et l'Islande. Plus précisément, les consommateurs dans l'UE paieront pour chaque appel depuis et vers un téléphone fixe ou mobile, jusqu'à 0,19 euros/minute hors TVA, et jusqu'à 0,06 euros/SMS hors TVA. A noter que cela concerne les consommateurs domestiques titulaires d'un contrat et de cartes prépayées et ne s'applique pas aux clients professionnels (professionnels et entreprises).

 

SIGHT: Première installation d'art moderne sur le site archéologique de Délos

De début mai jusqu'à la fin d'octobre 2019, le site archéologique de Délos se "recolonise" après des milliers d'années, avec des sculptures de l'artiste anglais Antony Gormley.  Dans le cadre de l'exposition SIGHT, 29 sculptures humaines en fer et à une échelle naturelle (dont quatre ont été sculptées spécialement pour Délos) "participent" à la première exposition d'art moderne sur le site archéologique et monument du patrimoine mondial de l'UNESCO. L'exposition se tient avec la coopération de l'Organisme NEON et le Service chargé des antiquités des Cyclades, organisée par Elina Kountouri, directrice de NEON, et Iwona Blazwick, OBE, directrice de la galerie Whitechapel à Londres. Les 29 formes ont été posées à des différents endroits de l'île, invitant le visiteur à les découvrir à l'aide d'un support écrit. Antony Gormley (né en 1950) est un des artistes les plus importants de notre époque. Ayant obtenu de nombreux prix, il est connu pour ses sculptures, ses installations et ses travaux publics, qui explorent la relation entre le corps humain et l'espace. Il a étudié, entre autres, l'archéologie, l'anthropologie et l'histoire de l'art au Trinity College à Cambridge, ce qui lui a permis d'acquérir une compréhension profonde de la variété de la nature humaine et de son origine.

 

Le Conseil archéologique central donne son "feu vert" à l'étude de conséquences environnementales du projet d'Elliniko

Le Conseil archéologique central (KAS) a donné son "feu vert" à l'Etude de conséquences environnementales du projet "Application du Projet de croissance intégrée du Pôle métropolitain Elliniko-Aghios Kosmas (Attique)", acceptant les conditions soumises par la Direction compétente des Antiquités préhistoriques et classiques. Les conditions concernent principalement la réalisation d'études pour la promotion des antiquités dans la première phase du projet, comme elles sont prévues dans le décret présidentiel de 2018. Plus précisément, entre autres, des études pour la promotion, la restauration et l’aménagement de la zone autour du tombeau d'Elliniko, du site archéologique d'Aghios Kosmas, ainsi que des églises post-byzantines d'Aghia Paraskevi et de Aghios Kosmas et Damianos, devraient être réalisées et soumises pour approbation par les services compétents du ministère de la Culture.

 

Mission de terrain de l'EFA: Mission SIG d'Amathonte 2019

Une mission d'étude liée au développement d'un SIG de la ville antique d'Amathonte (Chypre) a eu lieu du 27 avril au 11 mai 2019. L'équipe, composée par A. Cannavo (responsable, CNRS, HiSoMA) et L. Fadin (topographe, EFA), avec la participation d'A. Rabot (topographe, Lyon 2, HiSoMA), a prospecté le site en vue de l'enregistrement des altimétries et de la correction des relevés déjà réalisés au cours des campagnes précédentes. Les résultats de cette campagne de terrain seront traités par C. Guillaume (architecte) et intégrés au WebSIG d'Amathonte. Avec la collaboration d'E. Stefani (doctorante, Université de Chypre), le plan des nécropoles élaboré pour le WebSIG est enrichi, affiné et corrigé. Le programme "SIG d'Amathonte" est développé depuis 2014 dans le cadre des activités de la mission archéologique d'Amathonte (EFA / MEAE / HiSoMA) et est inscrit dans la programmation quinquennale de l'EFA. Un plan numérique du site au 1/200e, intégrant la totalité des découvertes sur le site de la ville antique et dans les nécropoles, a été réalisé à partir des archives de l'EFA et du département des Antiquités de Chypre et de nouveaux relevés de terrain. Il est destiné à être accessible en ligne sur le site du WebSIG d'Amathonte, en association avec des données scientifiques et de valorisation.

 

La première rame du métro de Thessalonique au garage ferroviaire de Pylaia

C'est un jour important pour Thessalonique et pour le métro de la ville, a déclaré le ministre des Infrastructures et des Transports, Christos Spirtzis, ajoutant que "la première rame est enfin venue à la gare de triage de Pylaia". Le ministre a précisé que les premiers essais commenceront "dans peu de temps". M. Spirtzis a indiqué que les appels d'offre pour les premiers travaux de l'extension du métro de Thessalonique vers l'Ouest de la ville devraient être lancés bientôt. Le président de Attiko Metro, Yannis Mylopoulos, a déclaré que "Thessalonique tourne aujourd'hui une page". "La première rame est arrivée à Thessalonique et montée sur les rails. C'est un grand accomplissement pour nous, qui avions travaillé durement ces 3 dernières années et demie et qui pensons que Thessalonique mérite mieux". Il a ajouté que le projet de la ligne principale sera fonctionnel à la fin de 2020 et que le projet de l'extension du métro sera mis en service en 2021. A noter que la première rame montée sur les rails à la gare de Pylaia est composée de 4 wagons et a une capacité de 450 personnes.